Aggeres peut offrir la plus longue barrière anti-inondation dynamique du monde

lundi, novembre 23rd, 2015

Barrage flottant donne une protection à la ville Spakenburg

 

SpakenburgSCFBkeringSpakenburgSCFBkering2

 

 

 

 

 

 

Une digue qui s’élève suite à la force ascendante de l’eau va protéger le centre historique de Spakenburg contre les inondations. La digue montante aura une longueur totale de 335 mètres et devient de ce fait la plus longue au monde. La digue, d’une hauteur de 80 centimètres, est coulée dans le revêtement tout autour du port historique des barques, car une digue fixe porterait atteinte à l’apparence du centre historique. Le long du nouveau port, la digue est installée dans le mur du quai qui sera rehaussé.

Le projet fait partie d’une amélioration de la digue le long du Zuidelijke Randmeren et Eem par le Waterschap Vallei en Veluwe. Le financement est réalisé par le programme national de protection contre les crues. La construction débutera en automne 2016.

Cette solution a permis à l’association d’entrepreneurs Van Heteren (Hengelo)/Jansen Venneboer (Wijhe) de remporter la soumission pour ce projet, le Waterschap avait demandé aux entreprises de chercher une solution novatrice. Avec la digue ascendante, l’association d’entrepreneurs répond avec excellence aux exigences fixées pour le concept. Notamment, une bonne insertion dans le centre historique, une solution qui prend peu de place et un délai de mise en place maximal de trois heures par quelques collaborateurs du waterschap.

Exemple pour d’autres villes

L’entreprise belge Aggéres est le fournisseur de la technique. A différents endroits dans le monde, cette solution est déjà appliquée mais à Spakenburg, elle le sera pour la première fois à grande échelle et comme élément d’une digue primaire. C’est pour cette raison que la solution peut être un exemple pour d’autres centres historiques aux Pays-Bas, comme à Dordrecht.

Matériel léger

La digue se met à monter suite à l’élévation du niveau de l’eau dans les ports. Cette eau s’engouffre dans un bac en acier dans lequel est coulée la digue. La digue est fabriquée dans un matériau synthétique léger (kevlar) avec de l’acier sur la partie supérieure. L’eau qui afflue pousse la digue vers le haut.

La digue aboutit dans le revêtement autour du port de barques historique (Turfwal, environ 60 mètres et Oude Schans, environ 115 mètres). Le long du nouveau port (Kerkemaat), le mur du quai a été relevé de 60 cm et la digue y est déposée (environ 160 mètres). Les plantations du côté sud du nouveau port (Weikamp) seront réaménagées pour pouvoir remplir leur fonction de retenue d’eau.

De l’autre long côté du port de plaisance (Havendijk), aucun nouveau barrage n’est prévu. Cela reste ce que l’on appelle une « zone hors digues ». Les habitations de cet endroit sont construites pour pouvoir résister aux crues.

Programme de protection contre les crues

Par la construction d’un barrage montant, la digue répond à Spakenburg aux exigences actuelles, notamment un barrage qui peut résister à une tempête en mer du Nord de force 12. C’est l’exigence à laquelle toutes les digues se trouvant le long des Zuidelijke Randmeren et Eem doivent répondre. Comme ces digues protègent un grand domaine contre les crues, il est question d’une « digue primaire » dont les exigences sont fixées par le Royaume. La construction d’un barrage montant est financée par le programme de protection contre les crues auquel collaborent les waterschappen et le Rijkswaterstaat.

.